default-logo
Teléfono : +34 932 021 335
info@oncothermiabarcelona.com

Indications

Dans quels cas Oncothermia peut être utilisé

Indications

Grâce à cette combinaison de champs électriques et de chaleur. L’Oncothermie peut être utilisée dans des zones du corps en mouvement constant, telles que les poumons, ou dans des régions sensibles à la chaleur, telles que le cerveau, et même dans les régions du corps à flux élevé de sang, comme le foie. Les indications du traitement sont décrites ci-dessous.

À tous les stades du cancer
L’Oncothermie peut être utilisée à tous les stades du cancer, bien qu'elle soit principalement utilisée actuellement pour les tumeurs solides avancées, difficiles à opérer ou inopérables, ainsi que pour les récidives tumorales et les métastases.

L’Oncothermie, n’est en général pas utilisée en monothérapie, elle a une meilleur efficacité en combinaison avec des protocoles de chimiothérapie et/ou de radiothérapie chez les patients qui répondent positivement à ces traitements, renforçant ainsi leurs bénéfices et réduisant les effets secondaires – leucopénie, mucosite, nausée, vomissement, etc.-. Bien qu’elle soit également bénéfique chez les patients qui refusent les traitements de chimiothérapie ou de radiothérapie, ou qui ne leur produisent plus d’effet dû à la résistance tumorale.

 

Temps de survie moyen supplémentaire après traitement par chimiothérapie ajoutant l’Oncothermie en comparaison avec sans Oncothermie (données obtenues à partir de la base SEER):

Données obtenues à partir de la base SEER :

 

Traitement de l’Oncothermie et de la chirurgie : Chez les patients atteints d’un carcinome rectal inopérable. Après le traitement, 71% des patients étaient opérables :

Source: Prof. H. Renner, Symposium sur l’Hiperthermie, Cologne, Octobre 2003

 

Les effets de l’Oncothermie sont:

  • Une augmentation de la température vasculaire, qui implique une plus grande vasodilatation et une oxygénation accrue des tissus, réduisant ainsi l'hypoxie et l'acidité du pH. Ces conditions augmentent la sensibilité des tissus néoplasiques à l'action des traitements de chimiothérapie et de radiothérapie, associés à une Oncothermie.
  • Une plus grande destruction des cellules cancéreuses, en affectant la membrane des cellules tumorales, améliorant l'induction de l'apoptose. Inhibant ainsi la croissance tumorale et provoquant des altérations du cycle cellulaire néoplasique.
  • Une réponse immunitaire accrue.
  • Une réduction de la douleur chez le patient. Une augmentation de la survie globale.
  • Il peut aider aux phases pré et postopératoire du traitement chirurgical. Et prolonger la qualité de vie.

 

Le traitement est toujours spécifique pour le patient, il permet un programme adapté, ce qui signifie que le protocole et le champ électrique sont ajustés de manière totalement personnalisée pour le patient.

L’Oncothermie est indiquée dans:

  • Tumeurs primaires etmétastases du foie, des os, du pancréas, des reins, des poumons, du cerveau, des ganglions lymphatiques etdes lymphomes locaux, des mélanomes malins, etc.
  • Astrocytomes, glioblastomes multiformes.
  • Tumeurs du cou, du larynx, de l'œsophage etde la bouche. Carcinomes épidermoïdes de la tête et de la gorge. Carcinomes bronchiques
  • Tumeurs gastro-intestinales, y comprisle gros intestin, l'intestin grêle, l'estomac, le rectum, l'œsophage, le carcinome colorectal, le pancréas, etc.
  • Zones gynécologiques profondes, organes génitaux, sein, cancer de la poitrine, ovaires, col utérin ...
  • Cancer de la prostate, du rectum et de la vessie.

 

 

A la consultation, nous disposons du modèle Oncothermia EHY-2000, le dernier modèle de la marque Oncotherm ®.

 

Le traitement de Oncothermie est spécifiquement adapté à chaque patient et peut être associé à d’autres traitements classiques du cancer, tels que la radiothérapie et la chimiothérapie.

C’est une méthode non invasive, non toxique et efficace. Elle n’a pas d’effets secondaires ou de risques pour le patient puisqu’il agit uniquement sur la zone atteinte. Dans de très rares cas, un léger érythème (rougeur de la peau) peut survenir dans la zone traitée à 3%, mais il est minimisé dans une large mesure par la surveillance du processus.